FAITS & DONNÉES

MEVA coffre le nouvel immeuble d'Allianz Suisse

Maître d‘ouvrage et développement du projet : Allreal Generalunternehmung AG, Zurich, Suisse

Entreprise de construction : Feldmann Bau AG, Bilten, Suisse

Systèmes MEVA utilisés : Système de protection MGS, Tours d’étaiement, Coffrage de voile Mammut, Plate-forme de travail KAB 190, Coffrage de dalle MevaDec

Suivi de chantier : MEVA Schalungs-Systeme AG, Seon AG, Suisse

 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
 

Projet

Construction d’une tour près de Zurich

Coffrages MEVA sur le site du Richti-Areal : le système MGS sécurise les travaux.

Les brise-vents, servant aussi de brise-vues, jouent un rôle essentiel dans la sécurisation du travail en hauteur. Installé tout autour de l‘immeuble, le système grimpant pare-chute MGS de MEVA offre une protection optimale pour réaliser les rives de dalle et les travaux de façade. Il est utilisé conjointement avec d‘autres systèmes MEVA depuis mi-2011 sur le chantier de la tour de bureaux Allianz Suisse à Wallisellen.

Un complexe immobilier, mêlant bureaux et habitations, va voir le jour sur les 72 000 m² du Richti-Areal. Le projet a été élaboré par l’entreprise générale Allreal AG de Zurich qui en est également le maître d’ouvrage. Le site se compose de vastes immeubles à 6 étages. Allianz Suisse y disposera d’une surface de 40 000 m² de bureaux en tant que locataire, surface estimée approximativement à 200 millions de francs suisses, et répondant à la norme minergie (norme suisse pour rationaliser la consommation d’énergie et l’utilisation d’énergies renouvelables). La tour de bureaux, reliée aux autres bâtiments par des passerelles, fait partie intégrante du site. Elle est réalisée par la société suisse Feldmann Bau AG de Bilten.

Un défi architectural, des coffrages aux lignes complexes
Les plans de la tour ont été conçus par le cabinet hollandais Wiel Arets Architects (Maastricht). De forme trapézoïdale, la structure est allégée par des espaces tout en hauteur, des dalles en porte-à-faux se situent au-dessus du 1er et du 4ème étage. Un hall d‘entrée à double hauteur accueille les visiteurs. Pour coffrer les différentes hauteurs de plafond et les dalles complexes, sous-faces et épaisseurs différentes, différentes solutions doivent être envisagées. Le PPSPS a été élaboré en collaboration avec la caisse de prévoyance suisse SUVA ; il énumère étage par étage toutes les mesures de sécurité à respecter et fait état de l‘utilisation du système MGS.

MGS : le prémontage s’effectue au sol, l’élévation se fait à l’aide des rails de guidage, rapidement, étage après étage
Le système MGS est composé d’éléments de base de différentes tailles qui permettent une adaptation facile à la forme de la construction. Les rails de guidage et les plates-formes sont prémontés en usine ; l’assemblage final, y compris les pare- chutes, s’effectue au sol sur le chantier. Les brise-vues aux profilés trapézoïdaux sécurisent simultanément trois étages de la tour et la dernière dalle en cours de réalisation. Les panneaux sont disposés et fixés un à un sur la façade à l’aide d’une grue ; les rails de guidage s’appuient sur les sabots d’accrochage qui y ont été préalablement installés. L’installation d’un panneau dure env. 10 minutes, le levage étage après étage seulement 5. Le personnel peut travailler en toute sécurité étant donné qu’il ne reste qu’un espace de 3 cm entre les panneaux.

Une protection antichute sans faille
Les étages inférieurs ont des dalles en porte- à-faux et des dispositifs de suspension des dalles. C’est pour cela que le système MGS ne peut être installé tout autour du bâtiment qu’à partir du 6ème étage (35 panneaux). Les étages inférieurs ont été sécurisés avec les plates-formes de travail KAB 190, plates-formes dotées d’une plate-forme suspendue. Elles servent aussi à sécuriser la mise en place des garde-corps en rive de dalle. Lorsque les plates-formes KAB et les plates-formes suspendues sont levées vers l’étage de travail suivant, les garde-corps font office de protection antichute.

Des tours d’étaiement de plus de 20 m de haut
La dalle en porte-à-faux sur 5,60 m, située au-dessus du 4ème étage et à une hauteur de 24 m, nécessita une solution technique sur mesure : plus de 240 m² de tours d’étaiement MEP s’élevant en même temps que les étages de la construction. Pour assurer la stabilité des tours d’étaiement, les étais sont liaisonnées à l’aide de tubes d’échafaudage. Les tours d’étaiement sont équipées de garde-corps et de platelages, fabriqués sur mesure par la société Feldmann et permettent un accès sécurisé aux postes de travail.

Coffrages Mammut et angles décoffrants pour réaliser les noyaux de la tour
Jusqu’au 5ème étage, la tour dispose de trois noyaux pour les cages d’escalier et les ascenseurs, de deux noyaux à partir du 6ème. Les voiles des noyaux sont réalisés avec le coffrage de voile Mammut. Grâce à une résistance à la poussée du béton frais jusqu’à 97 kN/m², nul besoin d’adapter la vitesse de coulage du béton des 4 premiers mètres du voile. À l’intérieur des trémies, le coffrage Mammut est posé sur une plate-forme de travail dont les poutrelles s’appuient sur des consoles fixées dans le béton. Dans les zones sismiques, des consoles pliables fixées par vis sont utilisées comme appui, le recours aux réservations d’appui étant rendu impossible à cause de la densité du ferraillage. Le coffrage des voiles à l’intérieur des trémies est facilité grâce aux angles décoffrants : décoffrage rapide, manipulation sécurisée, le matériel n’est pas endommagé. Après le décoffrage, le coffrage peut être retiré en un seul coup de grue.

Complexité des dalles
Les sous-faces des dalles-champignons sont décalées par endroit. L‘épaisseur de la dalle est généralement de 38 cm. Le pourtour de la rive de dalle en béton massif est renforcé et mesure 45 cm, les zones situées autour des poteaux ont 58 cm d‘épaisseur. Pour réaliser les décalages des sous-faces, les coffrages ont été positionnés à des hauteurs différentes ; les différences de niveau ont été compensées par des éléments bois. Les dalles de 38 cm sont allégées grâce au système Cobiax. Les dalles en porte-à-faux sont réalisées en béton précontraint. Cela permet de renforcer la stabilité des dalles et d‘économiser en ferraillage. Gaines et torons sont intégrés dans le ferraillage. Les torons dépassant de la dalle sont tendus dès que le béton de la dalle a atteint la résistance prescrite. MevaDec et la méthode MPPP Près de 17 000 m² de dalles vont être coffrés avec le coffrage MevaDec. La méthode à poutrelles primaires et panneaux (MPPP) a été retenue pour coffrer la structure tra- pézoïdale. Les panneaux coffrants permettent une adaptation facile à la forme du bâtiment sans être obligé de respecter une trame. Les panneaux sont glissés entre les poutrelles primaires soutenues par des étais à têtes décoffrantes. Les coffrages, les poutrelles et les étais sont affleurés, nul besoin de recourir à des couvre-joints. La méthode définit le nombre d’étais nécessaire ; les erreurs de montage et les étais inutiles sont écartés. L’utilisation des étais ME (EN 1065 classe E) dans le système MevaDec autorise une charge admissible de jusqu’à 40 kN par étai.

40 % de matériel en moins grâce au décoffrage anticipé
Le coffrage MevaDec est posé et décoffré par en dessous et offre donc une sécurité maximale. Le matériel est nettoyé à haute pression directement sur le chantier, les coffrages sont rapidement opérationnels. Le décoffrage anticipé permet un gain de matériel : dès que la dalle bétonnée a atteint une résistance de 8 N/mm² (selon la température ambiante des 24 heures suivant le bétonnage), le coffrage de dalle est abaissé de 19 cm par un simple coup de marteau. Les coffrages et les poutrelles se démontent facilement et peuvent être réutilisés rapidement pour la prochaine rotation. Les étais restent en position jusqu’à ce que la dalle ait atteint sa résistance définitive. Le décoffrage anticipé permet d’économiser jusqu’à 40 % de matériel, il réduit les stocks de matériel et en simplifie la logistique.

Livraison fin 2013
La livraison du complexe de bureaux est planifiée pour l‘été 2013. Les quelque 1500 collaborateurs d‘Allianz, travaillant jusqu‘alors sur différents sites à Zurich, viendront investir leurs nouveaux bureaux, en plus des 300 collaborateurs d‘autres sociétés.

La société Feldmann Bau AG : un fidèle client MEVA qui a le vent en poupe
Fondée en 1960 sous la forme d’une entreprise individuelle, la société devient SA en 1968 ; elle s’est d’abord spécialisée dans la rénovation, la réalisation d’annexes, de constructions nouvelles de petite taille. Au fil du temps, des réalisations de moyenne et de grande envergure virent le jour, le nombre de collaborateurs s’accrut de façon constante pour atteindre 300 en haute saison. Aujourd’hui, le groupe Feldmann possède plusieurs sociétés et détient des parts de sociétés à Bilten, Zurich et Jona. La société Feldmann utilise principalement le coffrage de voiles Mammut de MEVA.