FAITS & DONNÉES

Expérimentations en béton apparent : peau alkus n'a plus besoin de faire ses preuves

Projet :  Bibliothèque Christian-Wagner de Rutesheim (Bade-Wurtemberg) avec prescriptions élevées en béton apparent, matérialisation symétrique des joints et des passages de tige.

Entreprise de construction : Gottlob Stäbler GmbH & Co.KG, Weil der Stadt

Systèmes MEVA : Mammut 350, peau en polypropylène alkus, kit de réparation alkus permettant d'éliminer les rayures, les éraflures à même le chantier

Suivi du chantier : MEVA Stuttgart (Bade-Wurtemberg)

 
 
1
2
3
4
 

Projet

Une nouvelle bibliothèque tout en béton apparent :
la peau alkus profite de son acquis d'expérience

Prescriptions relatives au béton apparent : pas de peaux CTP
C'est l'entreprise Gottlob Stäbler, domiciliée à Weil der Stadt, qui a été choisie pour réaliser la construction de la nouvelle bibliothèque Christian-Wagner de Rutesheim. En étudiant la description du projet, il fut de suite évident que les peaux usuelles en CTP, même recouvertes d'une matrice synthétique, ne parviendraient jamais à tenir les prescriptions exigées en matière de béton apparent (parement courant SB3). Il fut tout aussi évident que le coffrage Mammut 350 serait ici l'outil idéal pour obtenir l'aspect attendu des parements : des murs de 3,46 m de haut sans joints horizontaux (coffrage non rehaussé) avec une matérialisation symétrique des joints verticaux et des passages de tige. Grâce à une résistance à la pression du béton frais de 100 k/m², le coffrage Mammut 350supporte des vitesses de coulage élevées (jusqu'à 4 m par heure) et reste toujours à niveau, même pour les voiles de grande hauteur.

Déjà N°1 après seulement 10 années d'utilisation
La peau en polypropylène alkus, qui équipe de série tous les coffrages MEVA, permet d'obtenir un parement courant (SB3) de qualité constante – même après de très nombreux réemplois.

Circonspection, habileté et précision
L'équipe du chantier, dirigée par le contremaître Leukert, est parvenue à atteindre les objectifs fixés par les architectes en travaillant avec le plus grand soin, en respectant minutieusement les procédures tout en restant concentrée sur la qualité du travail fourni.

Pour ce chantier, le respect des prescriptions sonnait comme une évidence : tout devait concorder. Seul un coffrage sans contreplaqué, ce dernier risquant de se déformer après quelques réemplois, et un nettoyage conséquent du coffrage avant chaque bétonnage pouvaient conduire à un résultat qui, au sens strict du terme, pourrait se laisser voir.

Pour éviter les fuites de laitance, l'équipe a utilisé des joints et des embouts d'étanchéité. Les trous de clouage sur la peau coffrante ont simplement été rebouchés à l'aide d'un pistolet de colle.